Mode de classement :


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 



Nombre de chants disponible : 435

Retour

Imprimer

Mat 28.1-6: Bénissons Dieu , le TOUT -Puissant, : Gelobtsei Gott im höchsten Thron oe

 *GELOBT SEI GOTT IM HÖCHSTEN THRON°.

  RA 98 EG 103
 (d'après Mt 28.1-6)
 
  1.
  Bénissons DIEU, le tout-Puissant,
  lui et son Fils qui par son sang,  
  nous racheta parfaitement! 
  R. Alléluia, alléluia, alléluia!**

  2. 
  A l'aube du troisième jour,
  Dieu, poussé par son grand amour,  
  nous l'a rendu et pour toujours! 
  R. Alléluia, alléluia, alléluia!

  3.
  Aux saintes femmes l'Ange dit:
  Rassurez-vous! Sachez qu'il vit!   
  Celui qui se trouvait ici! 
  R. Alléluia ,alléluia, alléluia!

  4. 
  Des morts il est ressuscité,
  lui qui du mal a triomphé!  
  Voyez où ils l'avaient posé°! 
  R. Alléluia, alléluia, alléluia!

  5. 
  Maintenant, Christ, nous te prions:
  Veuille par ta Résurrection.  
  renouveler la création. 
  R. Alléluia, alléluia, alléluia!

  6. 
  Puisque nous sommes rachetés, 
  et que ton Nom est exalté,  
  nous voulons désormais chanter: 
  R. Alléluia, alléluia, alléluia!




  ..................................  
  CHANT RESPONSORIAL: 
    Ce choral peut servir de chant RESPONSORIAL où
  l'assemblée  se contente du Triple Alléluia
  comme REFRAIN-ANTIENNE à  R.

  Ce chant alléluiatique peut aussi être utilisé
  comme CHANT-GRADUEL entre l'EPÎTRE et l'EVANGILE 
  selon l'usage antique et sans qu'on s'assujettisse 
  à un livre ou à une feuille.(GP)

 *' Le TOUT-puissant est la traduction littérale du
    grec Pantokrator rendu en latin par Omnipotens: le
    sens en est: Celui qui a le (Grand) TOUT en sa 
    puissance(en sa main) = "l'Omnipotent" reproduit  
    davantage le terme latin, moins courant (GP)

 *' Une ANECDOTE vraie en rapport avec la REMARQUE 1
    a) 
   Un plaisantin voulut se rendre intéressant en posant la 
   question suivante à un pasteur(+Hans Barth):"vous dites
   que Dieu est le TOUT -puissant. Comme mon ami acquiesça
   d'un signe de la tête, son interlocuteur poursuivit avec
   empressement: "Alors ..il peut tout faire! Peut-il faire 
   un bloc de pierre, un rocher aussi lourd qu'il n'arrive
   plus à le  porter?" 
   Je ne me souviens plus de la suite des propos, mais mon 
   ami était assez philosophe et assez théologien pour ne
   pas tomber dans le panneau!(propos recueillis à Oberhoffen 
   s/Moder en 1955 de H.Barth lui-même: il m'avait été 
   proposé au début de mes études en théologie comme aide,
   compagnon et interlocuteur compétant: J'ai beaucoup 
   appris de son expérience et lui suis reconnaissant.GP 

 

D'après: Gelobt sei Gott im höchsten Thron = Bénissons Dieu°, le T0UT-puissant°.
De: Michaël Weisse 1531,1534+

Version Allemande:
D'après : Gelobt sei Gott
De: Michael Weisse1531
EG: 103  RA: 98

  Mél: *Gelobt sei Gott im höchsten Thron

        RA 98; EG 103;
 
        NCTC 38O; AL 34-26

        de:  Melchior Vulpius 1609(Mél+Satz)
 
       Texte de Michael Weisse 1531 +1534

       Texte en français: trad. et adapt. <1980

  NOTE: "Gelobt sei (=Loué soit =Béni soit"[cf Bénissons Dieu°]
  repose sur une interprétation mal fondée et trop légère qui ne
  discerne plus l'acceptation indicative de l'hébreu "Barouch".
  Le sens indicatif résulte déjà de l'observation que le grec biblique
  utilise deux termes distincts là où le latin n'en possède que
  le seul terme: "benedictus". L'anglais est nettement plus 
  ouvert à l'indicatif: "blessed is"(Mt 21.9;Rm 1.25+9,5!, même
  si on y rencontre des hésitations dues à une tendance existante
  dès le Moyen Âge en Occident:(cf the Autorised King James Version). 

  *     "BENEDICTUS": *L'expression française et allemande
  tient lieu pour le latin "benedictus (est) ["qui correspond à 
  l'hébreu "Baruch" (est)le SEIGNEUR, Notre Dieu].Cette formule 
  hébraïque, typiquement biblique, est bien connue dans le langage
  rabbinique: Dans Mc 14.61;2 Co 1.3;etc., elle est étendue au "FILS" 
  suprêmement élevé à la Droite du Père, le Pantokrator: cf
  Ro 1.25 +9.5;2 Co 11.31;Ph 2.5s; voir aussi: Luc 1.68 
  et 2 Co 1.3 et, de plus, le mot correspondant de l'hébreu
  dans les versions grecques de la Septante: Gn 9.26; Ex 17.1O; 
  Ps 17./18,46. Ce mot grec correspondant à l'hébreu est dans
  notre cas "eulogètos [estin]. La copule y est: "est" ="estin",
  (en général sous -entendue). Elle n'est presque jamais exprimée,
  ce qui lui donne encore plus de relief et de force incisive.
  Hautement significative, il ne me semble pas qu'on en 
  perçoive bien la portée intrinsèque du mot hébreu et dans
  l'emploi rabbinique du terme.  
   Il s'en suit un déficit au niveau de la sémantique biblique 
  et de l'usage pleinement pertinent, sobre et correct de la 
  formule dans l'utilisation. Dans la traduction, il me semble 
  préférable d'en rester à l'indicatif: "BENI est", et de même
  dans la traduction de la formule hautement significative en
  hébreu: Barouch attah Adonay Elohènou Mêlêch le olam: J'essaie
  de le rendre ainsi: BENI, tu l'es, SEIGNEUR, Notre DIEU,(le) ROI
  pour l'éternité
 (GP juin 2013). Voir aussi RA 32; 98; 292 
 (EG 23;103;214) GP < octobre 1961 /8 septembre 2O1O)  
  Trad. et adapt. du texte en français: Georges Pfalzgraf <1980

 
   
           
Administration 15-08-2022 : 326 visiteur(s)
2034518 visiteurs au total