Mode de classement :


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 



Nombre de chants disponible : 452

Retour

Imprimer

AGNUS DEI de Luther: Chri- st, Agneau de Dieu,: Christe, du Lamm Gottes, oe

 EG 19O.2 AGNUS DEI de LUTHER (=RA 42 rot) Adaptation en français A et B:
          Chant pendant la FRACTION  du PAIN. PROPOSITION:  AGNUS A) et B)
            Des paroisses le font précéder par le SANCTA SANCIS,la formule 
          orientale qui correspond au Grec: TA`ÀGIA tois `AGIOIS: cf EMB  
 -  LE SANCTU AIRE(est)aux SAINTS°!(Mél.proposée par Christian Lahusen
    (1886-1975):fa solsolsol(fa) sol la°! (texte proposé par GP)
 R. Un seul est le saint°! Un seul,le Seigneur°: Jésus,le CHRIST°
    la la la () la sol°! | la la,() la lasol°!): lafa , sol sib°                
     à  la gloire de Dieu,le Père°! + A  -  - - men°!
    sib sib dodo sib la , fa sol=°!)+ Fasollasolsol°!
  
 On fait suivre cette ACCLAMATION de l'AGNUS DEI dit CHANT de la FRACTION:
    il constitue une brève prière chantée par l'assemblée: le verset pouvait 
    être répété si la fraction du pain se prolongeait.En voici deux formes:
    A ou B: B est une variante en français du fait qu'elle ne monte pas 
    jusqu'au sib: les 2 formes respectent l'initium avec son motif initial:
    "fasolla" propre à toute la série XVIII de l'édition vaticane utilisée
    dans le temps férial en semaine durant l'Avent et la Quadragésime, les
    vigiles,etc). Luther l'a introduit dans son Agnus en le mettant même 
    tout au début! Deux PROPOSITIONS sont ainsi possibles en français(GP 2O1O):
 A)
 R. 1. AGNUS DEI (FORME SOLENNELLE):                       
      1.-3. Chri  -st, AGNEAU DE DIEU°,qui enlèves le péché du mon°de°,.. 
      *  *  * fa-sol , la sib sib la°,()la lalasol la sibdo sib la°la°, 
       1.2. aie pitié  de nous°°! (sol fala la sol°°)
         3. donne -nous ta paix°°!(solfa la la sol°)! 
 B)
 R. 2. AGNUS DEI (FORME SIMPLE)[avec un début ne s'élevant pas au sib!
       [l'accent est porté dans cet initium par la 2è syllabe de: "Agneau"   
                     en restant "sur la corde de récitation |la|:]
       1.-3. Christ,AGNEAU DE DIEU°,qui enlèves le péché du  mon°de°,:
      * * *  * fa , solla  la  la° , la lalasol la sibdo sib la°la°,         
       1.2. aie pitié de nous°°! (sol fala la sol°°!)
         3. donne -nous ta paix°°! (solfa la la sol°°!)
  
 C)   [Au 16è s. s'est maintenu l'Agnus Dei du XIIè s. dans les Services 
       encore souvent en latin: 
       Dans certains recueils existe une version en allemand]
 R. 3. AGNUS DEI du 12è s.:     
      1.-3. [Christ,] AGNEAU de Dieu°, qui en lè*ves le péché  du monde°, 
       * * * [fa (),]  fafa  fa sol°,()sol solsolfa sol solmib fa solsol°,)            
       1.2. aie pitié  - de  nous°°! ( fa solla-fa sol-fa fa°°!)
       * 3. donne -nous- ta - paix°°! (fasol -la-fa sol-fa fa°°!)

 *******************************************************************************
 SUITE (plus en détails) et FIN sous EG 190.5

D'après: AGNUS DEI 7è s ; Luther: Christe, du Lamm Gottes, der du trägst die Sünd)
De: Martin Luther (1483-1546)1525.1528

Version Allemande:
D'après : Christe,Du Lamm Got°tes°,der Du trägst die Sünd° der Welt, cf RA 41 rot.
De: Martin Luther (1525) 1528
EG: 190.2  

  Mél.: de Martin Luther (1525)1528 à Wittemberg EG 19O.2 oe; RA 41 rot!     
  *REMARQUE 1:
     L'Agneau de Pâques donna lieu à la coutume d'un gâteau en biscuit. ce
  gâteau engendrait des remarques saugrenues le matin de Pâques avec la
  coutume du "risus pascalis=le rire pascal,= dqs Osterlachen" même dans
  les églises pour faire se dérider les visages marqués  par le dur et long
  jeûne du Carême. L'agneau de Pâques était offert par les parrains/marraines
  aux filleuls/les. C'était souvent un sujet pour plaisanter,ce qui pouvait 
  choquer et heurter la saine piété.  
     Luther semble avoir placé un accent à ce propos, en soulignant que l'Agneau
  de Dieu n'est rien moins que le Christ qu'il faut invoquer avec le plus grand
  respect.(voir mon article "Osterhase oder Osterlamm?" in: QUATEMBER,51.Jahrgang
  Heft 1/Januar-März 1978/EMB 
    Le lièvre ou lapin de Pâques, mais aussi la poule et le canard en chocolat ont 
  pris largement le dessus sur l'Agneau et sont le signe d'un déficit culturel! 
  **REMARQUE 2: 
     L'état de péché dès l'aube de l'humanité ("péché originel") est ressenti
   comme un poids immense que nul humain ne pouvait porter pour s'en 
   défaire par lui-même, seul le Juste,l'Homme sans péché = le Fils de Dieu,
   pouvait s'en charger et l'enlever. Quotidiennement un agneau fut offert au 
   Temple de Sion, matin et soir,etc: Jésus est l'Agneau qui s'est chargé du péché du
   monde: d'où la formulation de Luther: "toi qui portes" (=trägst)le péché du
   mon°de°, un poids immense que seul,Jésus,"l'authentique Juste" a pu "porter" et 
   ôter en devenant le Rédempteur!. Par sa présence et son action, la sanctification 
   et la communion sacramentelle, Jésus achève son oeuvre en "enlevant" ce que nul
   autre que lui n'a pu porter sur terre! (GP 2O1O) 

 
   
           
Administration 14-12-2017 : 216 visiteur(s)
1125887 visiteurs au total