Mode de classement :


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 



Nombre de chants disponible : 452

Retour

Imprimer

Je CROIS en Dieu le Père,le Tout'-Puis'sant: CREDO in Deum Patrem..SYMB. Apost.

Voir le texte et la mélodie en allemand EG 183.2                    
V. JE CROIS° EN' -' DIEU,LE PERE,le'-TOUT' -Puissant°*/[*en grec:ho Pantokratôr*]
  (la) la°  fa#'sol' la ,la sila,fa#'-sol' -miré°;)              
R. le cré'a'teur du ciel et de' la' terre°;/    
  (ré) fa#'sol'la la si la fa#' sol' mire°;) 
     
V. ET EN' JE'SUS' LE' CHRIST°,SON° FILS UNIQUE,NO-TRE SEIGNEUR°:/ 
  (la)la' la'si'()do#' ré°,()si°()do# silala,si-lasol solfa#°:)
R. il' fut' engendré par' le' Saint Esprit°,/  
  [mi' mi'  lasila ()ré'  ré' fa#  miré°;)                              
   et il est né| de Marie',la' Vierge°;/[*de la Vier'ge' Mari°e (sol la'sol'fa#mi°]
   la si la fa# sol solla',sol' fa#mi°;      
V. Il  a' souf'fert'-' sous Ponce Pi' -'late°:/     
   la la'  la'fa#'-mi' ré mifa# sol'-fa#'miré°:)   
   Il fut' Cru'ci'fi'é ,il est mort et fut mis' au' tombeau°;/
   la la' la'fa#'sol'la,la la  si  la  la  fa#' sol' miré°;)  
R. il' est' descendu dans' les' Enfers°*./[*="lieux inférieurs";aux'-'? Enfers)
   fa#'sol' lasila ()fa#' sol' miré°.)   
V. Le troi'-'sième jour°,il est res°suscité des morts°; 
   la si'-do#'réré si°(),do# si  la°silasol sol ré°;)   
   Il est mon-té  - dans les Cieux°: [de nomb.textes latins ont le pluriel! 
  (mi mi la-sila-ré fa# mi ré°)/ [cf.le début du NP et le texte grec]      
R. Il siège à la *Droi°te' -' de Dieu°, ..    
  (la  si  la fa# *sol°la'sol'fa# mi° ,..)
   le° Pè' -'re, le Tout' - 'Puissant°*!/[*en grec: ho Pantokratôr!] 
  (la° fa#mi'ré, mi sol'-fa#' miré°!)      
V. De là'  -'  -  il vient- ju' -'   - ger° ..
  (la fa#'sol'la la  si-la fa#-sol'-miré°..)[le futur est absent* du tex.grec!] 
R. les' -' vi°vants'-' et'   - 'les morts° ./
  (fa#'sol' la°si'-la' fa#'-sol' mi ré° )./ [Je crois]absent des anciens textes!***]
V. ET EN' -' L'ESPRIT SAINT.,LA' SAINTE EGLISE, la chétien°ne° ,*
  (la si'do#' réré si. ,(  ),si' do# () silala, si  la sol°fa#°,)    
   la com'mu'nion|des saints°*,/ [ou/et:|du Sanctuaire(céleste)?: Heb 8.2,12,24;]
  (mi mi' mi' la |la  si° *  ,/
R. la RE'MIS'SION DES' PE'CHES°,|le relèvement° de'-'la Chair°[BAZAR,sarks,carnis!*] 
  (la ré'ré'fa# () mi' mi'ré° , |la silafa#sol° la'-'sol mi°)
   et la vi'  -'e é'ternelle° .| R.  I+II:  A'  - 'MEN -°! 
  (la la fa#'mi' ré mi fa#fa#° | R.  I+II:(sol'fa#'mi-ré°!) 
............................................................................              
   TEXTE: Je me réfère à l'excellent ouvrage de: Dentzinger-Schönmetz,Enchiridon 
Symbolorum,ed.36 emendata,HERDER 1976(SYMBOLA FIDEI p*1-*76).
Entre [  ]: des traductions plus récentes et moins fiables.Voir aussi REM.: 3 q !
* e : la forulation ancienne et biblique est "Marie la Vierge", le renversement:
  "la Vierge Marie" est relativement récent et fort moins authentique.   
*  REMARQUE 1 a): Dans les plus anciens exemples,souvent très brefs on ne trouve 
qu'un seul "CREDO =pisteuô" TOUT au DEBUT de la confession: "en Jésus,le Christ, 
le Fils de Dieu"(voir Ac 8.36 et la confession de Piere Mt 6.16).Il est vraisemblable
que la confession plus complète constituée par une suite plus complète devint plus
difficile à mémoriser, de sorte qu'on en arriva à faciliter la tâche du candidat au
baptême en posant la question en rapport avec chaque article du SYMBOLE: Père et Fils et
St Esprit:"Credisti?(L'as-tu déclaré? ou: Credis?(=Crois tu?).On y répondait alors
simplement:"Je crois!" après chaque article. Cela a donné lieu par la suite à une 
répétition de "Je crois" placé devant chaque "article" du Symbole. En confessant: 
"credo in + acc", on exprimait d'abord l'allégeance totale au "NOM(=à l'ETRE)Unique du
PERE et FILS et ST ESPRIT et l'engagement d'y demeurer de tout son être. "Credo in
(alicui)+datif" semble peu à peu se réduire à une adhésion plus formelle où la foi ne 
touche plus tout l'être,mais semble de plus en plus se réduire à un consentement plus
superficiel sans véritable engagement de tout l'être humain...(GP mars 2O1O)
*  REMARQUES 2: ho PANTOKRATÔR =Omnipotens =le TOUT -Puissant: Le terme est souvent
interprété à la légère,et plus du tout dans le sens de l'original grec: Celui qui a 
"le grand Tout" (l'univers) en son pouvoir= Celui qui tient le grand Tout en sa main:
le terme latin en est une adaptation littérale! DIEU est souverain, mais il ne fait 
pas n'importe quoi; il est le premier à respecter la Création et les lois qui s'y 
trouvent incluses: nous pouvons nous y fier,les étudier et nous en servir dans nos 
techniques: ce sont autant de sujets de louanges,de bénédictions  et d'actions de 
grâces! Dieu est tout le contraire d'un sorcier ou d'une fée avec sa baguette magique
et non pas comme dans les contes. [Lire l'anecdote plus loin*](GP)
*  REMARQUES 3:  "La CHAIR" = Basar en hébreu= sarks en grec bibl.(="Carnis" en latin 
bibl.,)fait partie de la création de Dieu,assumée par le Fils de Dieu,transfigurée 
par l'Esprit St. en Christ. "Toute Chair est comme l'herbe" désigne l'humanité affectée
par le péché et soumise au péché(Gen 3),mais la Rédemption est intervenue à "l'arbre
de la croix",après le Jardin de Gethsémani, lors de la triple Tentation d'où Jésus 
est sorti vainqueur à la différence de ses 3 disciples les plus en vue!(cf Gen 3)GP 2O1O)
* REMARQUES 4:  Comment RENDRE: "in resurrectionem carnis" [eis sarkos anastasin]?
  Le mot "CHAIR" étant un terme hébreu très technique,il vaut mieux ne pas y toucher, au
  risque de s'égarer; le terme anastasis =resurrectionis appliqué à Jésus est bien plus
  qu'un simple retour à la vie terrestre: elle signifie déjà "l'entrée dans sa gloire"
 (Luc 24.26) même si la plénitude n'en est signifiée que par l'Ascension (Ac 1). Le mot
  "Résurrection est devenu un terme spécifique émanant des 4 Evangiles. Pourtant le 
  grec classique connaît des emplois plus communs tels: - l'action d'ériger un mur;
  - l'action de se lever ou de se relever; - l'action de se relever ou d'être 
  relevé qui pouraient rappeler Gen 3, le récit "de la Chute" qui se poursuit à travers
  toute la Bible! 
  Le sens de se relever ou d'être relevé par la grâce de Dieu. Paul,le rabbin Apôtre, 
  en Rm 1.18-3.12,montre que le péché,l'attitude d'irrespect et de tourner le dos au 
  Créateur et SEIGNEUR qui seul est Dieu, affecte tout le genre humain,y compris les 
  juifs malgré l'Alliance de Dieu avec Abraham(Rm 5-6).Mais par son descendant lointain
  (Mt 1.),Jésus, circoncis le 8è jour(Luc 2.21; Gn 17.12; Lév 12.3) et manifesté par
  sa foi, se révèle comme le Nouvel Adam venu d'en haut,le Rédempteur,le chef de file,  
  et la tête pour les membres de son Corps(Rm 5.12-15;12-39).
* Il est frappant et significatif que dans le Credo apostolique,"la rémission des péchés"
  précède directement l'affirmation que je suggère de traduire par: "le Relèvement de 
  la Chair", Chair étant un terme biblique très technique qu'on ne peut pas rendre par
  "les morts" ni par un autre terme(voir déjà Luther dans son credo catéchétique en 
  "nous"(EG 183 str 3: "hier all Sünd vergeben werden, das Fleisch soll auch wieder
  leben": Plus nuancé et plus mesuré y est,dans le 3è Article, le symbole de
  Nicée-Constantinople(325-381):"j'attends l'ANASTASIN des morts" qui inclut aussi,
  à mon sens,le "relèvement",même des morts spirituels, sans exclure ou inclure 
  davantage.(GP juin 2012)

D'après: Credo in Deum Patrem omnipotentem,creatorem caeli et terrae(Symbolum Apostolicum)
De: premiers siècles (credo baptismal, anté-nicéen pour les Orthodoxes)VOIR:textes fr.

Version Allemande:
D'après : Ich glaube an Gott,den Vater,den Allmächtigen,den Schöpfer des Himmels u.der Erde
De: voir aussi le texte allemand dans la suite 183.2
EG: 183.1  

  SIGNES RYTHMIQUES: Note°ou syllabe° =une blanche;' =une croche; = la note précédente 
  est répétée;le point . prolonge la note de sa moité!; / indique le lieu de
  l'alternance entre un soliste et l'Assemblée (ou entre un groupe choral de même
  timbre et l'Assemblée; ou entre des femmes et les hommes au sein de l'assemblée;etc).       
* La MELODIE  est dans l'ensemble celle de Matthias Greiter,1524,Strasbourg RA 3O rot.   
  Elle est remarquable. Pour l'améliorer je suggère de commencer certains vers un: la 
  ou  de le redoubler pour obtenir un meilleur équilibre et accroître le parallélisme.
  D'autre part je suggère des ralentissements dans le texte pour le mettre davantage 
  en valeur et au besoin  de faire de petits allongements en début des lignes pour 
  atteindre un meilleur équilibre.
* REMARQUES 5:  "Marie la Vierge" est une formule plus ancienne, et plus éloquente que le
  renversement plus récent: "la Vierge Marie". Marie est un terme hautement significatif 
  qu'on peut interpréter comme "Mon Maître(ou: Mon Seigneur)est IA= le SEIGNEUR(Dieu),
  comme à la fin de l'Allelu-ia. "Le  SEIGNEUR est aussi Jésus que, selon Pierre:
  (Ac 2.36)"Dieu a fait Seigneur et Christ". Le nom de Marie peut donc aussi évoquer
  l'Eglise chrétienne, sans en exclure les autres Maries (la Madeleine,et les saintes 
  Femmes se tenant au pied de la croix:) Elles sont implantées "en tout lieu", ainsi
  par ex. l'Eglise à Corinthe(1 Co 1.2-3) (GP 2010/11)
* REMARQUES 6 : FUTUR ou PRESENT? ,le Credo grec de Nicée-Constantinople n'emploie pas le 
  futur,mais le participe présdent qui correspond à un présent continu: "`othen 
  erchomenon= d'où il|(est venant=il vient, en grec).Il en va de même des textes latins:
  inde[parfois aussi:unde] venturus est(iudicare)pour expimer la nuance de l'action 
  prochaine,ou du devoir, de la destination et de la vocation qu'on rend en français 
  par: "devoir, aller, être destiné à + infinitif"= d'où il va venir(juger)ou: d'où
  il DOIT venir,d'où il est destiné à venir(juger)(cf Grammaire Latine Maquet & Roger,
  HACHETTE § 267). Cela rejoint la formulation grecque du présent continuel en y 
  ajoutant que le Christ est chargé d'une suprême fonction qui fait partie de son 
  obéissance de Fils même à la Droite du Père. Il faut se garder d'introduire dans 
  les textes ce qui n'y est pas et d'ignorer ce qui y est dit! (GP 2011) 
* Une ANECDOTE vraie en rapport avec la REMARQUE 1: Un plaisantin voulut se rendre 
  intéressant en posant la question suivante à un pasteur(Didier Barth+):"vous dites
  que Dieu est le tout-puissant.Comme mon ami et pasteur ainé acquiesça d'un signe de 
  la tête,son interlocuteur se hâta de poursuivre: "Alors..il peut tout faire:Peut-il
  faire une pierre aussi lourde qu'à la fin il n'arrive plus à la porter?" Je ne me 
  souviens plus de la suite des propos, mais mon ami aîné était assez philosophe et 
  assez théologien pour ne pas tomber dans le panneau!(propos recueillis à Oberhoffen 
  s/Moder en 1955 de Didier Barth lui-même: il m'avait été proposé au début de mes
  études théologiques comme aide,compagnon et interlocutaire compétant:J'ai beaucoup
  appris de son expérience et en suis reconnaissant.COMPLEMENTS en EG 183 et 183.2 GP
 
   
           
Administration 17-12-2017 : 286 visiteur(s)
1128325 visiteurs au total