Mode de classement :


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 



Nombre de chants disponible : 452

Retour

Imprimer

Loue le Seigneur.,le' puissant,l 'éternel Roi de gloire: Lobe den Her.ren',den mächtig.König d.Ehr.

  LOBE DEN HER.REN',DEN MÄCHTIGEN KÖNIG DER EH°.REN°.* RA 328 EG 316/317
  Mélodie du EG 316! APPEL à louer Dieu pour celui qu'IL EST .           
  1.
  Loue le Seigneur.,le' puissant, l'éternel Roi de gloi°.re°.!/ :|] 
  Loue -le,mon âme.,en' gardant de ses dons la mémoi°.re°.!+
  Rassemblez -vous°.!  Faites enten.dre' partout°. 
  harpe,flûte,or.gue et' citha°.re°.!
  2.
  Loue le Seigneur.qui' prend soin de toi et t'est fidè°.le°./ :|]
  Il te soutient.,te' porte sur les ailes de l'aig°.le°.;+
  Il te nourrit°.!  Il te garde et.te' conduit°.:
  Sans cesse il te.le'révè°.le°.!
  3.
  Loue le Seigneur.pour' ses innombrables prévenan°.ces°.!/ :|] 
  De lui te vien.nent' le pain, la santé, l'existen°ce°.! + 
  Combien de fois°., plein de tendres.se' pour toi°., 
  ne prend-t-il pas.ta' défen°.se°.?
  4.
  Loue le Seigneur.qui',comme on voit,rend ta vie prospè°.re°.:/ 
  Il a versé.du' Ciel des flots d'amour sur la ter°.re°.+ 
  N'oublie jamais°.,qu'il' t'aime et qu'il.te' connaît°.:
  Il est amour.et' lumiè°.re°.!
  5.
  Loue le Seigneur.,mets' -toi de tout cœur à son servi°.ce°.!/ 
  Fais corps avec.les fils d'Abraham qui le bénissent!+ : 
  De lui tu tiens° la vie avec.tous'les tiens°.
  Loue et bénis.-le' sans ces°.se°.!

  *********************************************************
   -   La mélodie du premier vers (13f pieds!)reprise dans le
   second invite à pratiquer l'alternance entre un groupe choral I
   (de même timbre) et l'assemblée(groupe II). Celle-ci s'étant
   chargée du couplet 2, rien n'empêche qu'elle aille ensuite 
   à partir du + jusqu'à la fin de la strophe:  
   -   Avec l'alternance en début de strophe le risque de la fatigue
   et de l'essoufflement dans l'exécution du choral n'est plus à
   craindre, quel que soit le nombre de strophes.  
   -   Une possibilité déjà connue et suggéré par Luther invite
   à chanter "im vollen Chor" ("mit dem gantzen Chor")et conduit
   le groupe choral I à offrir ses voix à l'assemblée
   à + et terminer en choral plénier après s'être reposé lui-même
   durant le second couplet. Cette solution est attrayante: elle
   apporte une plénitude dans le chant en rendant les deux groupes 
   pleinement complémentaires sans essoufflement ni fatigue. GP
   
  
   
      
      

D'après: Lobe den Her.ren',den mächtigen König der Eh°.ren°. RA 328
De: Joachim Neander (1650-1680)1680

Version Allemande:
D'après : Lobe den Her.ren',den mächtigen König der Eh°.ren°. EG 317 (316)
De: Joachim Neander 1680 RA 328 EG 317
EG: 316  RA: 328

  Mél.: Lobe den Her.ren',den mächtigen König der Eh°.ren°.                  
        RA 328; EG 317(=EG 316,5!); NCTC 240; AL 41-10
  Mél.: 17è s.< 1640; Stralsund 1665; Halle 1741; 1885
  Text: Joachim NEANDER 1680 
  Texte en français: Georges Pfalzgraf <1980 
 *REFLEXIONS:
  - La construction du poète révèle une grande richesse 
  poétique où les divers éléments entrant en composition sont
  intérieurement liés les uns aux autres d'après des principes
  logiques: il s'agit d'une construction réfléchie même 
  si elle va parfois très loin comme dans le numéro ci-
  dessus RA 328 = EG 317 [que je préfère au 316 pour la
  dernière strophe 5]
  La composition du ou des musiciens à la suite du poète
  s'inspire fortement de l'oeuvre du poète et essaie de donner 
  à son oeuvre une coloration musicale qui ne manque pas: elle
  comporte une grande et admirable ingéniosité. 
  - La grande variété des oeuvres poétiques a engendré une grande
  abondance d'ingénieuses formes musicales de la part des 
  compositeurs encore au 17è s., cf. Joachim Neander 1680,
  Gerhard Tersteegen 1731 et même encore au 18è s.. Voir aussi 
  EG 316 et EG 41 où Rudolf Mauersberger,encore en 1926, utilise
  la même structure poétique. L'art poétique à partir du 13 è s.
  a pris une extension extraordinaire qu'il ne sera sans doute
  pas possible d'oublier ou de dépasser. La nouveauté ne viendra
  sans doute guère par des formes musicales, mais par la qualité
  des textes et de leur contenu. Le vraiment "nouveau" nous est
  donné dans l'Evangile et sa révélation(cf. Apoc 5.9),et non
  plus guère dans des formes musicales, mais surtout dans la
  singulière nouveauté de l'Evangile-même. GP (juillet 2012)
 
   
           
Administration 18-10-2017 : 73 visiteur(s)
1011994 visiteurs au total